Des diamants synthétiques pullulent sur le marché des pierres précieuses

Publié le par Cristal

Les diamantaires anversois ont détecté quelque 600 faux diamants. Ce sont des pierres synthétiques que l'on retrouve de plus en plus sur le marché, et dont la qualité est si élevée que de nombreux bijoutiers pourraient se laisser berner.

28 Novembre 2012 14h36


 

La justice anversoise mène actuellement une enquête sur une fraude aux "diamants synthétiques". Ces fausses pierres menaceraient le commerce mondial de diamants et pourraient inciter à la méfiance toute personne achetant des bijoux. "Physiquement et chimiquement, les deux matières sont tout-à-fait égales. Un diamant synthétique, c'est du carbone pur crystallisé de manière cubique comme un diamant naturel. La seule différence est qu'il a été fabriqué dans une machine, et pas dans la nature", a confié Marc Segers, gemmologue.

 

La fraude découverte accidentellement

C'est dans un laboratoire spécialisé d'Anvers qu'environ 600 pierres ont été découvertes. Elles avaient été mises en vente sur le marché comme de véritables diamants naturels. Leur qualité était si élevée que des diamantaires avec plusieurs années d'expérience ne pouvaient les distinguer, même à l'aide d'une loupe ou d'un microscope.


La fraude aurait été découverte accidentellement. En effet, les diamants synthétiques étaient petits  et les diamantaires n'envoient pas souvent des pierres de seulement 0,30 carat dans un laboratoire, mais les analysent plutôt eux-mêmes à la loupe ou au microscope. L'inconnue est donc totale sur le nombre de pierres synthétiques circulant dans le monde aux côtés des vrais diamants.

Le parquet d'Anvers a reconnu mardi qu'une instruction sur une fraude aux diamants synthétiques est actuellement menée. Selon d'autres sources, le parquet ignore totalement qui a fabriqué ces fausses pierres.

 

Une formation plus poussée ?

Le World Diamond Centre d'Anvers (AWDC) indique quant à lui qu'il n'y a aucun problème dans le contrôle des diamants synthétiques. "Les faits datent d'octobre lorsqu'un laboratoire d'Anvers a découvert des pierres synthétiques dans un chargement. Beaucoup de diamantaires disposent d'un petit appareil leur signalant un éventuel problème avec un diamant. La découverte de ces fausses pierres est le signe que les contrôles fonctionnent."

L'Institut international de Gemmologie d'Anvers, qui, après sa découverte, a envoyé un avertissement à différents laboratoires dans le monde entier, a néanmoins confirmé que cette affaire aurait pour conséquence un prolongement de la formation des professionnels du diamant afin d'attirer davantage leur attention sur les pierres synthétiques.

Commenter cet article