Fin des 100 ans de la protection de Marie à Fatima : le 13 mai 2017 marqué par le vol de sa couronne à Lyon

Publié le par Cristal

Une couronne de la Vierge Marie, d’un million d’euros, volée dans un musée à Lyon
© Sputnik. Alexei Danichev
France
 
Un cambriolage a eu lieu à Lyon dans la nuit de vendredi à samedi. Le musée d’art religieux de Fourvière a perdu la pièce maîtresse de sa collection permanente et l’un de ses artefacts les plus chers : une couronne de la Vierge avec 1.800 pierres précieuses.

Dans la nuit du 12 au 13 mai, une couronne de la Vierge Marie d'une valeur d'un million d'euros couverte d'environ 1 800 pierres précieuses a été volée au musée d'art religieux de Fourvière, à Lyon, avec d'autres artefacts, a annoncé samedi le musée dans un communiqué.

Couronne de la Vierge Marie à Lyon

Credits photos : ©Fondation Fourvière

« Chaque pierre avait été expertisée et répertoriée en août 2016 par une unité de recherche de l'université Claude Bernard de Lyon I », a précisé le musée, ajoutant que « cette expertise permet donc une traçabilité de chaque pierre ».

Selon le communiqué, le cambriolage a eu lieu à 3h27 précisément. Le dispositif de haute sécurité était désactivé.

La police a déclaré que « ce vol est le fait de personnes déterminées, équipées et organisées ».

Cette couronne hors du commun et très symbolique pour les habitants de Lyon a été réalisée en 1899 grâce au don de pierres précieuses et de perles de familles de cette ville.

Deux autres objets de la collection permanente du musée d'art religieux de Fourvière, un anneau et un calice, ont été également volés.

Informations complémentaires  :

Le 13 Mai 1917 à Fatima au Portugal, la Vierge Marie est apparue à 3 jeunes enfants et annonça trois secrets à communiquer en son temps à tous les peuples du monde.

Lors de ces 7 apparitions, la vierge Marie promis 100 ans de protection pour les peuples et les personnes éprises de la Foi envers Dieu.

Les miracles de Fatima

Le 13 Mai 2017, par le vol de la couronne de la Vierge Marie, c'est 100 ans jour pour jour qui viennent de s'écouler. Pour les lyonnais, Lyon est la capitale de la Sainte Vierge Marie. Pour les croyants, cette "coïncidence" est très lourde de sens et annonce bien des changements.

Le 8 Décembre à Lyon

Le 8 Décembre à Lyon c'est la consécration de l'Immaculée Conception, de la Vierge Marie et non la "fête des lumières", outil mercantile pour touristes en mal de sensations.

" Les illuminations sont liées au culte de la Vierge Marie, dont la colline de Fourvière est le haut-lieu. Chapelle et basilique s’y sont succédées depuis le Moyen-Age. Les Lyonnais y implorèrent le secours de Marie dans les calamités publiques et donnèrent une grande solennité à la fête de la naissance de la Vierge, le 8 septembre.

En 1852, on achevait à Lyon la reconstruction du clocher de la vieille chapelle de Fourvière. Au sommet de l’édifice, on avait placé une statue de la Vierge Marie en bronze doré. Elle devait être inaugurée le 8 septembre, mais une inondation dans l’atelier du fondeur retarda la cérémonie au 8 décembre, autre fête de la Vierge, celle de l’Immaculée Conception.

Ce jour-là, des feux d’artifice étaient prévus mais une pluie torrentielle s’abattit sur la ville. A la tombée de la nuit, le ciel s’éclaircit et la pluie s’arrêta. "Tout à coup apparaissent à quelques fenêtres inconnues des lignes de feu... La ville s’était embrasée en un instant. Bientôt, il ne restait plus, sur la vaste étendue des quais, des rues, des passages ignorés et des cours invisibles, aucune fenêtre obscure. Les petits marchands, les clochers, illuminaient leurs baraques, leurs voitures et jusqu’aux bordures des trottoirs... Quelques feux de Bengale s’allumèrent sur les toits de la chapelle de Fourvière, la statue de la Vierge apparaît et la grosse cloche de Saint Jean, cet éloquent interprète des joies publiques, est lancée à toute volée. A huit heures, la population entière était dans la rue, circulant, paisible, joyeuse et attendrie. On se serrait la main sans se connaître, on chantait des cantiques, on applaudissait, on criait : "Vive Marie ! " Les étrangers n’en revenaient pas de leur surprise, et les Lyonnais, tout remplis qu’ils étaient de cette fête improvisée, se demandaient comment, en un instant, une population de trois cent mille âmes avait pu être saisie de la même pensée".

Suite ... : Le-8-decembre-un-peu-d-histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :